Vendredi 15 juin à 18H30 :

Mathilde est une petite fille de 5 ans, gravement malade, qui a besoin de nombreux soins onéreux et parfois non remboursés. Cette année, l'association "erizu, le handicap au service de tous", a décidé de dédier son année à l'association "le petit monde de Mathilde". Mathilde pourra ainsi bénéficier de soins et ainsi être un peu plus autonome et heureuse.
Le vendredi 15 juin, au groupe scolaire Viala Lacoste de Salon de Provence, nous avons remis le fruit de notre année à cette belle association "le petit monde de Mathilde".

Mathilde

Elise

La remise de chèque

Ensemble pour Mathilde

Ensemble pour Mathilde

Un peu d'histoire d'erizu :
le 27 juin 2012, Elise, jeune femme autiste de 27 ans aujourd’hui, a créé l’association erizu, qui veut dire Elise, en japonais. Son objectif, se mettre au service des autres. Chaque année, l’association a un ou plusieurs objectifs :

en 2012, nous avons offert un ordinateur à Lola, petite fille de 5 ans atteinte d’une longue maladie. Elle va bien maintenant. En 2013, un équipage d’erizu partait dans une vieille Renault 4 vers le sud marocain, amener du matériel scolaire, dans l’objectif d’ouvrir des écoles dans ce grand Sud. 5 classes ont été ouvertes. En 2013 encore, nous avons accueilli un groupe de jeunes avec autisme, découvrir Salon, tout au long d’une journée. De nombreuses portes de restaurants se sont fermées devant nous, quand nous cherchions un endroit pour déjeuner avec une vingtaine d’autistes. La peur de la différence peut-être ? Un seul nous a accueillis avec plaisir.

En 2014 nous avons aidé un peu financièrement l’association de Lola (qui n’était pas encore guérie). La même année, une Renault 4 partait à nouveau au Maroc avec du matériel scolaire, pilotée cette fois par un équipage de l’Ecole de l’air, et sponsorisée par erizu. Nous avons recommencé l’opération en 2015 avec l’Ecole de l’air.

2014 encore, nous avons organisé, seuls, grâce à un partenariat avec l’Ecole de l’air, un forum emploi handicap : 5 emplois ont été trouvés en un après-midi. Toujours en 2014, 80 personnes en situation de handicap se sont envolées de la Base aérienne de Salon de Provence pour un baptême de l’air : un peu de bonheur pour des personnes différentes. Nous avons renouvelé l’expérience en 2015, 2016 et 2017.

En 2015 nous avons financé en partie, un chien d’aveugle pour Denise, une salonaise. En 2016, nous avons aidé au financement de weekend ou de vacances pour de jeunes autistes des associations APAR et Pélagie. En 2017 un tandem financé par erizu a permis à Sylvain, qui est malvoyant, de pratiquer le cyclisme. Enfin, en 2018, nous avons décidé d’aider Mathilde, petite fille de 5 ans présente ce soir, qui a besoin de faire de nombreux stages, en France et à l’étranger, pour parler un peu mieux, marcher un peu mieux, en résumé, vivre comme les autres petites filles et être un peu plus heureuse.

 

Notre objectif est d’affirmer que tout est possible avec un peu de travail et beaucoup de bienveillance. L’argent est rarement un obstacle. Pour financer tout cela, aucune subvention mais beaucoup de travail et de partenariat. Le travail parce que le travail est constructeur. Travailler quand ses jambes ou ses bras ne fonctionnent pas, ce n’est pas simple. Travailler quand on ne voit pas ou que l’on voit très mal, c’est compliqué. Travailler quand on a un handicap psychique ou social, que l’on se fait exclure de partout, ce n’est pas facile. Avec erizu, nous avons réussi, par amour de la différence. Par nos actions, nous avons prouvé qu’il faut changer notre regard sur le handicap, parce que ce handicap, nous l’avons mis au service de tous.

 

Nous avançons aussi grâce à nos partenaires : pourquoi des partenaires ? Parce qu’ils véhiculent les mêmes valeurs que nous, et que notre message passe. Notre premier partenaire, Viala Lacoste, certes nous prête ses locaux gratuitement, mais Viala Lacoste, c’est surtout 1 200 familles donc environ 5 000 personnes qui travaillent avec nous sur des projets communs, élèves, enseignants, personnels non enseignants, parents, tous veulent changer le regard sur le handicap parce que c’est dans le projet d’établissement. Nous partageons les mêmes valeurs avec cet établissement scolaire.

 

L’Ecole de l’air, partenaire depuis toujours, partagent nos valeurs en particulier de solidarité. La Base aérienne de Salon de Provence, c’est 3 000 familles donc près de 12 000 personnes sensibilisés à notre cause. Bien sûr l’Armée de l’air nous a prêté ses avions 4 années de suite, mais elle en a profité pour instruire ses équipages sur le handicap, pour sensibiliser l’ensemble des futurs cadres de l’Armée de l’air sur la nécessaire solidarité vis-à-vis des plus fragiles. Ces valeurs sont capitales pour un militaire français. Ils ont donné de leur temps, le weekend, donc coût zéro pour le contribuable et beaucoup de bonheur pour près de 400 personnes en situation de handicap.

 

La ville de Salon, qui ne nous donne pas de subvention parce que nous n’en demandons pas, est toujours à nos côté pour du prêt de matériel, de personnel, de moyens de communication. La ville de Salon nous facilite les choses dans nos actions et trouve toujours des solutions nous soutenir. La ville de Salon c’est 40 000 personnes qui nous suivent dans nos actions. Salon de Provence avance dans l’inclusion des personnes en situation de handicap. Je peux en attester en tant qu’administrateur de Centre Communal d’Action Sociale.

 

Et puis, sont aussi à nos côtés des associations liées ou non au handicap. A citer la Société des Membres de la Légion d’Honneur : nous avons participé à un concours au niveau national. Lors de ce concours, nous avons proposé nos actions tout simplement, et nous avons été lauréat 4 années sur 5. Nous avons été chercher nos prix à l’Hôtel des Invalides à Paris, tous ensemble. Une belle reconnaissance nationale.

 

Ensemble pour Mathilde

Jean-Marc Zulesi, Didier Bartoli et Elise Partiot

Ensemble pour Mathilde

La famille de Mathilde

Ensemble pour Mathilde

Cette année, nous avons donc décidé d’aider Mathilde. Cette année nous avons été présents au Festival de La Licorne à Lamanon, à la journée des associations ou au forum handicap. Nous donnons une importance toute particulière à l’accès à la culture pour tous : nous avions créé BIBLIOzen, une petite bibliothèque conviviale, en sommeil depuis quelques mois faute de locaux. Nous avons participé à un atelier d’écriture avec Dominique Lin, un romancier invité par la bibliothèque de Salon de Provence. Et puis, Hina Matsuri, la concrétisation de cet accès à la culture. Hina Matsuri est une grande fête japonaise que nous célébrons depuis maintenant 3 ans. Elle a attiré plus de 1 000 personnes cette année. Une culture différente, organisée par des personnes différentes, des jeunes, des moins jeunes, certains en situation de handicap, d’autres non. Un investissement important pour un très beau résultat. Madame Kotaka, Consule du Japon, nous a encore confirmé la semaine dernière son entière confiance pour Hina Matsuri 2019, le samedi 9 mars, retenez la date !

Mais un être humain s’équilibre dans la culture, mais également dans le sport. Pour la 4ème année consécutive, nous avons participé à l’organisation de la course de l’Athlétic Club Salonais. Un beau moment sportif, dans le froid, mais ô combien convivial. Et puis le 1er juin dernier, une course solidaire sur le stade d’Honneur. 300 personnes se sont mobilisées pour courir pour Mathilde. Des ateliers liés au handicap ou tout simplement au sport. Lucien, un non voyant d’erizu, a parcouru 20 tours de stade, aidé par un élève ou un professeur de Viala Lacoste. Un très bel événement sportif … et surtout solidaire.

Merci tout d’abord à l'Athlétic Club Salonais que nous aidons tous les ans dans l’organisation de leur course de Bel Air, et qui nous aide à leur tour tous les ans sous diverses formes. Sans eux le 1er juin dernier, nous n’aurions pas pu organiser notre course solidaire. Merci à ceux qui ont tenu et nous ont offert la buvette, mais aussi aux athlètes.

Merci aussi au organisateurs du Festival de la Licorne qui nous a accueilli l’été dernier pendant quelques jours, dans une belle ambiance simple et conviviale.

Merci à la ville de Salon de Provence et en particulier à Danièle Mallart qui est toujours à nos côté. Merci de nous aider dans notre action. Nous sommes heureux que le regard sur le handicap change dans notre cité et que l’inclusion progresse.

Merci à Jean-Marc Zulesi, notre Député d’être là. Sa présence est une belle reconnaissance nationale. Nous avancerons sur certains projets grâce à sa présence.

Merci au Général Eric Autellet, et à son représentant le Colonel Michel EBEL d’être toujours à nos côtés. La mission de l’Ecole de l’air est complexe, mais il y a toujours une petite place pour les personnes différentes. Cette place existe parce que l’Armée de l’air porte des valeurs communes de travail, de partage de compétences et de solidarité.

Viala Lacoste, notre partenaire depuis toujours. Viala Lacoste était notre premier partenaire. Un grand nombre de nos manifestations se passent ici. Dans ces locaux comme ce soir, mais surtout AVEC ses personnels, élèves, parents, enseignants ou non. Nous partageons les mêmes valeurs d’entraide, d’accueil, de différence. Plus d’une centaine d’élèves de cet établissement sont en situation de handicap, ou ont des besoins éducatifs particuliers. 10% des élèves sont différents, mais la réussite au Bac est de 100% dont 86% de mentions, parce que tout le monde avance ensemble. L’amour de la différence est là. Merci à Didier Bartoli pour son accueil et merci à tous ceux qui le suivent dans cette démarche vertueuse.

Les bénévoles d’erizu, ne les oublions pas. Du travail au quotidien, parfois très tard le soir, souvent le weekend, à l’heure ou d’autres prennent du bon temps devant un Pastis (avec modération), sur une chaise longue ou devant la télévision. Quand une personne souhaite adhérer à erizu, nous lui disons : que vous soyez en situation de handicap ou non, l’association ne va pas s’occuper de vous, mais c’est vous qui allez vous occuper des autres, par contre toujours dans la bonne humeur. Beaucoup d’abnégation pour un seul objectif solidaire : se mettre au service de tous. Merci donc à tous les bénévoles d’erizu d’être là tout simplement.

Et puis merci à tous ceux qui ne sont pas cités ici : quelques élèves, professeurs et parents,  Johathan notre parrain sportif de cette année, Julien qui nous a traduit tous nos écrits d’Hina Matsuri en braille, et tant d’autres. Vous êtes là parce que vous nous aidez dans nos objectifs. Surtout ne changez pas.

Merci à vous.